Appel à l’action pour l’ODD 8

Keywords : Technical document ATUDN

Au mois de septembre 2019, les chefs d’État et de gouvernement se réuniront au siège des Nations unies à New York, à l’occasion du «SOMMET ODD 2019», en vue de passer en revue et évaluer les progrès réalisés dans la mise en œuvre du Programme 2030 et des 17 ODD.
L’actuel projet zéro de la déclaration politique est disponible ICI

Les négociations relatives à cette déclaration se dérouleront durant le mois de juin 2019. Il est, par
conséquent, impératif que les syndicats passent à l’action dès maintenant et commencent à faire
pression sur leurs gouvernements, à la fois dans les capitales et sur leurs ambassadeurs à New York.

Les syndicats s’engagent en faveur des ODD
Les syndicats considèrent l’adoption des Objectifs de éveloppement durable (ODD) comme une étape historique pour défendre un programme universel basé sur les droits et englobant les trois dimensions du développement durable.
Les syndicats ont mis en place un processus d’évaluation indépendant pour les ODD, afin de garantir que les gouvernements soient tenus responsables en regard de leurs propres engagements.1
De par leur nature, les ODD requièrent une nouvelle approche intégrée, en termes d’objectifs, de cibles, de politiques et de résultats. L’ODD 8 met en avant l’ambition de promouvoir une croissance économique inclusive et durable, le plein emploi productif et le travail décent pour tous. Intégrant plusieurs thématiques telles que la croissance, l’emploi et la dimension sociale, l’ODD 8 joue un rôle déterminant dans le cadre du Programme 2030 et constitue un pilier central de notre revendication en faveur d’un Nouveau contrat social entre gouvernements, entreprises et travailleurs/euses.
Malheureusement, plusieurs évolutions récentes d’importance capitale pour les progrès en faveur de l’ODD 8 nourrissent les plus profondes inquiétudes. Le modèle économique actuel ne fonctionne plus: un nombre croissant d’individus n’ont pas accès à un travail décent, les services publics sont sous-financés, la privatisation gagne du terrain et la population exprime chaque jour un peu plus son mécontentement.

Principales tendances mondiales
La tendance à réduire l’espace démocratique apparaît comme une préoccupation majeure à l’échelle
mondiale. L’indice CSI des droits dans le monde 2018 révèle une réduction systématique de l’espace démocratique ainsi qu’une recrudescence des violations des droits tels que la liberté syndicale et la négociation collective: 65% des pays privent une partie ou l’ensemble des travailleurs/euses du droit de créer des syndicats ou de s’y affilier, tandis que 81% d’entre eux ont violé le droit de négociation collective.
Malgré une croissance économique sans précédent au cours des dernières décennies, les salaires stagnent à l’échelle mondiale et n’ont pas suivi la hausse de la productivité. Des millions de travailleurs/euses à travers le monde ne gagnent pas suffisamment d’argent pour vivre dignement.
Les chiffres du rapport de l’OIT Emploi et questions sociales dans le monde – Tendances 2019 sont éloquents à ce sujet: dans les pays émergents et en développement, 300 millions de travailleurs/euses
gagnent moins de 1,9 USD par jour.
Moins de 30% de la population mondiale est couverte par des systèmes de protection sociale universelle et, globalement, 61,2% des travailleurs/euses à travers le monde exerçaient, en 2016, un emploi dans l’économie informelle. À ce jour, un écart salarial fondé sur le genre correspondant à 23% doit encore être
comblé.
Il est largement admis qu’un accroissement des investissements est nécessaire pour réaliser les ODD. Le programme 2030 appelle explicitement les entreprises à contribuer au développement durable. Il est urgent de revoir les pratiques actuelles liées aux investissements privés et de déterminer les options politiques pouvant être mises en place pour avoir un impact sur les ODD et garantir un alignement sur ces derniers.
Ceci revêt une importance cruciale lorsque l’on aborde les défis et les transitions à la fois technologiques et climatiques pour la planète, les travailleurs/euses et leurs communautés.
Comme le souligne le rapport de l’OIT Emploi et questions sociales dans le monde – Tendances 2019, au rythme actuel des progrès, l’ODD 8 risque de ne pas pouvoir être atteint à l’horizon 2030, car des lacunes majeures subsistent, tant entre les pays qu’au sein de ces derniers

Revendications des syndicats
Les syndicats demandent la mise en œuvre des politiques et des priorités décrites ci-dessous, lesquelles s’avèrent cruciales pour la réalisation de l’ODD 8 et des nombreux objectifs et cibles qui y sont associés.
Nous demandons instamment aux États membres des Nations unies d’inclure les priorités suivantes, considérées comme des piliers fondamentaux de la Déclaration politique sur les ODD:

1. Mise en œuvre des droits des travailleurs/euses
La ratification des Conventions 87 et 98 de l’OIT sur la liberté syndicale et la négociation collective doit être suivie de systèmes efficaces de mise en œuvre et d’application.
Assurer la responsabilité et la transparence des entreprises en matière d’investissement, ainsi que la «diligence raisonnable» dans les chaînes d’approvisionnement, conformément aux Principes directeurs de l’ONU relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme et à la Déclaration de principes tripartite de l’OIT sur
les entreprises multinationales et la politique sociale.
Établir une Garantie universelle pour les travailleurs/euses, prévoyant un socle de protection sociale pour
l’ensemble des travailleurs/euses, comprenant notamment les droits fondamentaux du travail, un salaire vital
adéquat, des limitations de la durée du temps de travail, et garantissant des lieux de travail sûrs et salubres.

2. Des politiques de marché du travail ouvertes à tous
Prendre des dispositions concrètes pour assurer la transition entre l’économie informelle et l’économie formelle, conformément à la Recommandation 204 de l’OIT, soutenue par la Recommandation 202 de l’OIT sur les socles de protection sociale.
Dans le contexte des actions pour le climat et des changements technologiques, élaborer des systèmes favorisant l’apprentissage tout au long de la vie et soutenir le développement d’un système de gouvernance internationale et d’une ou plusieurs normes relatives aux plateformes de travail numériques, ainsi qu’une
réglementation relative à l’utilisation des données et au respect de la vie privée.

3. Politiques salariales expansives
Mettre en œuvre et appliquer des salaires minima légaux qui garantissent la dignité pour tous les travailleurs/euses et leurs familles. Les salaires minima doivent tenir compte du coût de la vie, être basés sur des données probantes, faire l’objet d’un examen régulier par les partenaires sociaux et être ajustés en
regard de l’inflation. Il importe de garantir les droits de négociation collective afin de pouvoir obtenir des rémunérations équitables supérieures au salaire minimal, et de promouvoir les conventions collectives ayant une couverture sectorielle.
Mettre en place et appliquer une législation rigoureuse relative à l’égalité de rémunération et à la nondiscrimination fondée sur le genre, y compris la mise en œuvre de politiques axées sur la transparence en matière de rémunération.

4. Mise en œuvre de systèmes de protection sociale
Les systèmes de protection sociale devraient être étendus afin de garantir une couverture universelle aux travailleurs/euses pour toutes les formes d’emploi, en combinant des socles de protection sociale financés par les recettes fiscales et une sécurité sociale contributive, conformément aux normes de l’OIT (Convention
102 et Recommandation 202).

5. Justice climatique et transition juste
Les partenaires sociaux doivent être impliqués dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques et des stratégies visant une réduction ambitieuse des émissions, afin d’assurer une transition juste qui garantisse des emplois décents.

Mécanismes de supervision des ODD
Enfin, il est crucial d’évaluer les ODD et d’en assurer le suivi, afin de garantir la responsabilisation vis-à-vis des politiques mises en place. Responsabilisation et dialogue doivent être au cœur même des mécanismes d’évaluation des ODD. Malheureusement, ce n’est toujours pas le cas. Raison pour laquelle, les syndicats appellent les États membres des Nations unies à mettre en place urgemment des rocédures d’examen institutionnelles, inclusives et transparentes – une condition indispensable pour assurer la crédibilité de leurs engagements. Le dialogue social et le tripartisme entre syndicats et organisations d’employeurs représentatives auprès des gouvernements doivent être clairement reconnus comme un moyen de mettre en place des processus décisionnels participatifs, représentatifs et transparents, et comme un moyen de garantir que la responsabilisation soit au cœur même de l’évaluation de la
progression des ODD.
Le mouvement syndical revendique un Nouveau contrat social pour les gouvernements, les entreprises et les travailleurs/euses, prévoyant des garanties universelles en matière de travail offrant un socle de protection à l’ensemble des travailleurs/euses. Cela sous-entend le respect des droits fondamentaux des travailleurs/euses, l’égalité entre les femmes et les hommes, des emplois décents, sûrs et salubres, des salaires de subsistance minimum, des droits de négociation collective, la possibilité pour les travailleurs/euses de contrôler en partie la durée de leur temps de travail, une couverture de protection sociale universelle, la diligence raisonnable et la responsabilisation dans le cadre des activités des entreprises, ainsi qu’un dialogue social amenant à la prise de mesures de transition juste pour le climat, la technologie et les populations déplacées.

Documents de référence utiles:
Position présentée au FPHN 2019 – Donner des moyens d’action aux populations et assurer l’inclusion et
l’égalité.
https://www.ituc-csi.org/MajorGroup-Workers-TradeUnions-submission-HLPF2019
Les syndicats s’engagent en faveur des ODD 2018.
https://www.ituc-csi.org/A-trade-union-take-on-SDGs-2018-EN

 

Pièces jointes : voyez ici
1. lettre de revendication type à envoyer aux gouvernements
2. informations contextuelles pour argumenter le plaidoyer
3. manuel de la campagne #Timefor8

Documents & Media Related

Documents

Download Files

Audios

Play Audio Files

Photos

Click to zoom and browse

EUROPEAN UNION

ITUC AFRICA

It is no doubt that at political level, the 2030 Agenda for Sustainable Development (SDG 2030) has been universally adopted. African nations too have already committed to achieving the goals of the SDG 2030 and the Africa Union Agenda 2063. However, there remains a huge gap between what the (...)