DECLARATION DE LA CSI-AFRIQUE A L’OCCASION DE LA JOURNEE DE L’AFRIQUE, 25 MAI 2012

Keywords : Declarations

La situation actuelle de l’Afrique est un défi pour l’humanité toute entière et surtout pour le
mouvement syndical africain qui doit manifester sa solidarité avec tous les travailleurs qui
sont privés en Afrique et ailleurs, de leurs droits syndicaux et humains.

PDF - 197.5 kb
Declaration_CSI-Af journee_Afrique_2012 PDF

À l’occasion de la célébration de la Journée de l’Afrique, 25 mai 2012, la CSI-Afrique exhorte
les travailleurs et le peuple africains à continuer la lutte contre le colonialisme, pour la
démocratie et la stabilité politique en Afrique et au-delà.

En Afrique de l’Est, la CSI-Afrique déplore l’instabilité politique en Somalie où pendant plus
de deux décennies, le gouvernement central n’a pas eu la possibilité de travailler dans la paix
et la sécurité. Cette situation grave, qui a obligé des milliers de Somaliens à fuir vers les pays
voisins, doit être abordée de toute urgence. Le Sud-Soudan devient également une question
préoccupante car son indépendance nouvellement acquise est en danger. Il est urgent que le
Soudan et le Sud Soudan coopèrent pour résoudre pacifiquement leurs différends frontaliers
et autres.

En Afrique australe, la démocratie est réprimée au Swaziland suite à l’état d’urgence décrété
depuis 1973. Tout récemment, le gouvernement du Swaziland a annulé de façon autoritaire
l’enregistrement d’une Fédération syndicale, TUCOSWA, qui avait pourtant été
correctement enregistrée en janvier 2012. La CSI-Afrique lance un appel pour la
reconnaissance des droits syndicaux et pour le droit des syndicats à exister et à fonctionner
librement. Elle exhorte également le gouvernement à lever l’interdiction des partis
politiques, à libérer tous les prisonniers politiques sans condition et à organiser des élections
démocratiques multipartites pour élire un gouvernement légitime. Au Zimbabwe, il est
nécessaire de soutenir la lutte des syndicats pour une existence indépendante et pour la
jouissance des droits démocratiques par le peuple en général.

En Afrique de l’Ouest, il y a des défis majeurs pour la démocratie au Mali et en Guinée-Bissau
où l’ordre constitutionnel a été violé par des coups d’Etat qui ont renversé des présidents
démocratiquement élus. Nous affirmons la validité de l’état de droit et des institutions
démocratiques et demandons le rétablissement de la légalité constitutionnelle et de la
démocratie dans ces deux pays. De même, nous demandons le respect des droits
démocratiques en Mauritanie où les violations des droits sont en passe de devenir la règle.

En Afrique du Nord, le Sahara occidental est identifié comme le dernier bastion du
colonialisme sur le continent. La CSI-Afrique affirme le droit du peuple sahraoui à
l’autodétermination conformément à un certain nombre de résolutions de l’ONU, et appelle
à une action décisive et au soutien du peuple dans sa lutte. Par ailleurs, après les grands
bouleversements qui ont eu lieu en Égypte, en Tunisie et en Libye depuis le début de l’année
dernière, la CSI-Afrique lance un appel pour le soutien aux luttes des travailleurs et des
peuples de ces pays pour faire reculer les frontières de la tyrannie et de l’absolutisme.

À l’extérieur du continent africain, la CSI-Afrique exprime sa solidarité avec les millions
d’Africains de la diaspora africaine dans les hémisphères Ouest et Est, qui sont privés de
leurs droits humains et syndicaux fondamentaux. La CSI-Afrique exige également le respect
des droits de tous les travailleurs migrants africains.

Aussi, nous exprimons notre solidarité avec le peuple palestinien, suite à la grave menace
pour la paix et la justice que constitue l’occupation israélienne de la Palestine. Le peuple
palestinien lutte pour la liberté face à l’occupation et à l’agression, pour la dignité humaine
et pour le droit à un État et mérite le soutien de tous les progressistes.

La CSI-Afrique exprime sa solidarité avec tous les peuples de Syrie, du Yémen et d’autres
parties du monde arabe qui luttent pour la liberté face à la dictature. La CSI-Afrique appelle
à une plus grande solidarité internationale pour les justes luttes pour la démocratie et
l’autodétermination.

La Birmanie a une très mauvaise réputation en matière de droits de l’homme dans le monde.

Les récents acquis des forces pro-démocratiques doivent être soutenus et consolidés afin
que le pays rompe avec des décennies de dictature et progresse vers la démocratie, la paix
et la stabilité politique.

La CSI-Afrique exprime également sa solidarité avec le peuple cubain dans sa lutte contre
l’impérialisme et pour son droit à l’autodétermination et à la poursuite d’un modèle
alternatif de développement.

Fait à Lomé, au Togo, le 24 mai 2012

Documents & Media Related

Documents

Download Files

Audios

Play Audio Files

Photos

Click to zoom and browse

ITUC AFRICA

2017
Nov 22

Call for Action: The sale of African migrants in Libya as slaves and into slavery

The African Regional Organisation of the International Trade Union Confederation (ITUC-Africa) expresses its alarm over the recent revelations of the heinous trade in slavery of African migrants in open markets in Libya reminiscent of the trade in human cargo across the Sahara and the (...)