Les syndicats engagés dans le processus de définition et l’élaboration d’un cadre de politique de transition juste pour l’Afrique

22 au 24 mai 2018 Lagos - Nigeria
Keywords : Activities Nigeria

Dans le cadre d’une série d’initiatives mises en œuvre conjointement par la CSI-Afrique et la Friedrich Ebert Stiftung (FES), les activistes africains du changement climatique entament un processus de conceptualisation, de définition et de développement d’un cadre de transition juste pour l’Afrique.

Activities
2018
May 31

Cette initiative qui consiste à définir et développer un cadre politique sur la transition juste qui reflète les réalités du continent africain a été conçue il y a quelques années et est soutenue par différentes parties prenantes dont le Centre de transition juste de la CSI, le Département des emplois verts du Organisation (OIT), les organisations syndicales sous régionales et les ONG alliés de justice environnementale telles que les « Amis de la Terre ».

Pour lancer les discussions, une réunion consultative s’est tenue à Lagos du 22 au 24 mai 2018.
Cette réunion a réuni 18 participants du réseau CSI-Afrique sur le changement climatique ainsi que d’autres parties prenantes des ONG environnementales, des fédérations syndicales internationales, des représentants du Centre de transition juste de la CSI et de l’OIT.
L’objectif principal de la réunion était d’identifier et de discuter des exemples existants d’initiatives de transition juste dans des secteurs spécifiques tels que les secteurs des transports et de l’énergie en Afrique et de réfléchir aux éléments à considérer dans l’élaboration d’un cadre de transition juste pour l’Afrique.

Parmi les questions mises en évidence, la réunion a réitéré que l’industrialisation pour l’Afrique est impérative. Néanmoins, les participants à la réunion consultative ont également reconnu que l’Afrique avait l’opportunité de s’industrialiser de manière durable en tenant compte du fait que l’Afrique reste la plus vulnérable face aux crises écologiques actuelles.
En élaborant un cadre politique pour l’Afrique, la réunion a donc décidé que cette politique devrait être ancrée dans l’Agenda du travail décent de l’OIT. Essentiellement, une transition juste devrait faire progresser l’élément de la création d’emplois décents et verts.

En outre, un cadre de politique de transition juste qui reflète la réalité du continent africain devrait inclure le principe du consentement libre, préalable et éclairé ; la protection sociale des groupes vulnérables tels que les femmes, les jeunes, les travailleurs précaires du secteur formel, les travailleurs informels du secteur informel, les personnes handicapées, les personnes vivant dans des zones très sensibles au changement climatique, les personnes déplacées, les chômeurs (résultat de la perte d’emplois en passant à des secteurs émetteurs à faible émission de carbone). En outre, un cadre de transition juste pour l’Afrique doit prévoir des dispositions pour le recyclage des travailleurs dans les secteurs concernés. Ces travailleurs doivent être intégrés dans de nouveaux secteurs qui pourraient émerger.

Les participants ont surtout souligné la nécessité d’un dialogue social pour soutenir les processus d’une transition juste pour l’Afrique.
Enfin, la réunion a souligné qu’un cadre de politique de transition juste pour l’Afrique doit prendre en compte le principe des responsabilités communes mais différenciées.
Il est important que les pays industrialisés assument la responsabilité du financement des mesures d’adaptation des pays en développement.
Dans l’ensemble, cette réunion de trois jours a présenté l’espace de réflexion initiale sur le contenu d’un cadre de transition juste pour l’Afrique. Un groupe très engagé a réaffirmé son engagement à faire avancer le travail avec l’objectif global d’élaborer un cadre de transition juste qui parle des réalités de l’Afrique au cours des prochains mois.
La CSI-Afrique est impatiente de mener ce processus avec le soutien du Centre de développement des compétences des syndicats de la Friedrich Ebert Stiftung.

Nous attendons également avec impatience le soutien et les contributions des affiliés ainsi que de toutes les autres parties prenantes dans la réalisation de cet objectif d’élaboration et d’adoption d’un cadre de politique de transition juste pour l’Afrique.
Nous croyons que ce processus est essentiel pour faire avancer notre travail sur la lutte contre le changement climatique et la protection de notre environnement.

Documents & Media Related

Documents

Download Files

Audios

Play Audio Files

Photos

Click to zoom and browse

ITUC AFRICA

More than 100 representatives of civil society organisations, local authorities, trade unions, private sector, African Union (AU) institutions, and European Union (EU) Member States and EU institutions gathered in Gaborone (Botswana) from 8 to 10 October 2018 for the Africa Regional Meeting of (...)