Evacuation immédiate des forces de l’ordre de la bourse du travail de N’Djamena

Lomé, le 06 Décembre 2016 N’Djamena - TCHAD
Keywords : Human and trade union rights Protest letters Chad

L’Organisation Régionale Africaine de la Confédération Syndicale Internationale (CSI-Afrique) regroupant 103 affiliés dans 51 pays voudrait par la présente exprimer ses inquiétudes face à l’occupation de la bourse du travail de N’djamena par les forces de l’ordre Tchadiennes.

Monsieur le Président,

L’Organisation Régionale Africaine de la Confédération Syndicale Internationale (CSI-Afrique) regroupant 103 affiliés dans 51 pays voudrait par la présente exprimer ses inquiétudes face à l’occupation de la bourse du travail de N’djamena par les forces de l’ordre Tchadiennes.

Les rapports qui nous parviennent, indiquent qu’à la suite de la grève de la plateforme syndicale regroupant trois centrales syndicales du Tchad à savoir : l’Union des Syndicats du Tchad (UST), la Confédération Indépendante des Syndicats du Tchad (CIST) et le Syndicat National des Enseignants et Chercheurs du Supérieur (SNECS), les femmes travailleuses de ces trois organisations syndicales ont organisé une marche de protestation ce mardi 6 décembre 2016 afin d’obliger le gouvernement tchadien à payer les salaires tels que revendiqués par les syndicats.

Nous avons également appris que le gouvernement a interdit cette marche, et que la bourse du travail a été très tôt occupée par les forces de police qui ont même procédé à des arrestations, empêchant ainsi cette manifestation sans aucune motivation légitime de votre gouvernement.

La CSI-Afrique est très préoccupée par cet acte injustifié qui foule au pied les principes mêmes du droit de grève, droit reconnu par les Conventions 87 et 98 de l’OIT ratifiées par votre pays.

La CSI-Afrique condamne fermement ces violations flagrantes des droits de l’homme et des droits syndicaux et exige l’évacuation immédiate des forces de l’ordre de la Bourse du travail. Elle exige par ailleurs la libération inconditionnelle des personnes arrêtées.

Inquiète de la montée des tensions dans le pays, elle appelle le gouvernement Tchadien à rouvrir des négociations avec les syndicats afin de réinstaurer un dialogue social apaisé, de manière à trouver des solutions pour le respect des droits légitimes et garantir la paix sociale pour tous.

Nous exhortons par conséquent les autorités à prendre les mesures nécessaires pour le respect des droits de l’homme et de garantir la liberté syndicale au Tchad.

Lettre de Protestation

Le Secrétaire général, Kwasi Adu-Amankwah

Documents & Media Related

Documents

Download Files

Audios

Play Audio Files

Photos

Click to zoom and browse

ITUC AFRICA

2017
Nov 13

ITUC-Africa welcomes Qatar’s labour industrial reforms: calls on Saudi Arabia, United Arab Emirates and Bahrain to (...)

The African Régional Organisation of the International Trade Union Confédération (ITUC-Africa) joins the global trade union fraternity to commend and welcome the décision and commitments made by the govemment of Qatar to progressively reform her industrial relations practices. The reforms will help (...)